Tribune – les droits des femmes attaquées par la droite conservatrice de M.Fillon

 Ces dernières semaines ont été difficiles à vivre pour nous, femmes et hommes de gauche, qui menons chaque jour le combat pour faire valoir nos valeurs d’égalité et de justice sociale. Elles ont été difficiles face à la vague conservatrice et réactionnaire qui déferle sur notre pays au travers de la droite dans la cadre de leur primaire. 

Parmi les candidats à cette primaire, il y en a un qui doit inquiéter tous les progressistes et républicains que nous sommes. Il s’agit de François Fillon. Son programme est ultra-libérale économiquement et conservateur socialement. Parmi les nombreuses inquiétudes que nous soulevons, il y a notamment la question des droits des femmes, complètement occultée et parfois même mise à mal par l’ancien Premier ministre.

 

En tant que femme, militante de gauche, féministe, qui mène chaque jour le combat pour la pleine reconnaissance de nos droits, je suis sidérée qu’aujourd’hui, dans le débat public, un homme, qui a occupé les plus hautes fonctions de l’Etat, puisse s’en prendre si violemment aux droits des femmes et tenir des propos outranciers à notre égard.

 

Comment vouloir à la tête de notre pays un homme qui conteste le caractère fondamental du droit à l’IVG ?

Comment vouloir à la tête de notre pays un homme qui invoque sa foi dans le débat politique pour justifier son opposition aux droits des femmes de disposer de leur corps ?  

Comment vouloir à la tête de notre pays un homme qui a fait des propos sexistes sa marque de fabrique ?

Comment vouloir à la tête de notre pays un homme qui explique que la France n’est pas à prendre « comme une femme » ?

Comment vouloir à la tête de notre pays un homme qui explique qu’une femme enceinte ne peut pas occuper de postes à responsabilité, notamment celui de ministre ?

Comment vouloir à la tête de notre pays un homme qui s’abstient sur l’ensemble du projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes porté par notre gouvernement qui proposait notamment le retrait de la condition de détresse pour pratiquer l’avortement ?

 

Bref, quand Monsieur Fillon se pose en défenseur des droits des femmes, il est de notre devoir, à nous progressistes, de s’inquiéter et de dénoncer l’hypocrisie et le mépris de cet homme à l’égard des droits des femmes.

 

Ce mépris s’inscrit au coeur d’une campagne ultra-conservatrice de la droite française qui s’en prendrait aux droits des femmes si elle venait à être demain à la tête de notre pays.

 

En effet le projet de la droite pour notre pays est inégalitaire. Et la remise en cause des droits des femmes en est le pire exemple. Rien n’est prévu pour s’attaquer au problème des inégalités salariales entre les hommes et les femmes. Rien non plus sur la question de la lutte contre les discriminations que subissent les femmes chaque jour. Pire encore, la droite prévoit de s’en prendre à la parité qui a été permise notamment dans les conseils départementaux par la gauche.

 

Ce projet inégalitaire, la droite le teste chaque jour dans nos régions et nos départements qu’elle dirige. Cela a été le cas en Auvergne-Rhône-Alpes avec la suppression du Pass contraception dans les établissements scolaires ou dans le département de la Somme qui prévoit de diviser par deux le financement du planning familial.

 

 

Face à une droite conservatrice, qui s’attaque à nos droits, la gauche agit et fait de la question de l’égalité entre les hommes et les femmes une priorité depuis 2012. C’est notamment le cas lorsqu’on impose aux entreprises de plus de 50 salariés de déposer un plan d’action en matière d’égalité salariale sous peine de pénalités financières ou lorsque l’on répartit mieux le congé parental en voulant rééquilibrer la répartition des responsabilités parentales ou lorsque l’on impose la parité dans nos conseils départementaux.

 

 

Il est aujourd’hui plus que jamais nécessaire de rappeler que les acquis en matière d’égalité homme-femme peuvent être remis en question à tout moment par une droite conservatrice et moyenâgeuse. Face à cette volonté de retour en arrière, il est du devoir de la gauche de réaffirmer sa volonté de prioriser le combat pour l’égalité homme-femme. C’est ce que l’on fait depuis 2012 et c’est ce que nous continuerons de faire demain.

 

 

Insaf Rezagui

Secrétaire de section PS Fréjus, Les Adrets de l’Estérel, Bagnols-en-Forêt  

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s