Tribune : Alep : L’ignominie du trio Le Pen – Fillon – Mélenchon

Alep martyrisée par le régime syrien, soutenu par ses alliés russes. Cette réalité se déroule sous nos yeux depuis des semaines, des mois. Et pourtant pas un jour sans que les messages de désespoir, de peur et d’appel à l’aide ne nous parviennent de civils assiégés dans cette ville, autrefois réputée pour sa beauté, son patrimoine, sa gastronomie et sa richesse culturelle.

Face à la puissance russe coupable d’atrocités et de crimes de guerre en Syrie, dans l’unique but de rétablir le régime sanguinaire d’Assad, l’Europe doit prendre ses responsabilités et porter sa voix. Celle de l’intransigeance face aux atrocités commises. Celle de la dénonciation permanente. Mais avant tout celle de l’humanisme et de la solidarité. C’est dans ces crises qui marqueront à jamais l’Histoire que l’Europe doit montrer sa capacité à être porteuse de paix et défenseure des droits de l’homme. C’est ce qu’a rappelé à juste titre notre Président de la République, François Hollande, cette semaine, depuis Bruxelles.

Nous devons être intransigeants avec la Russie, qui devra prendre les responsabilités de ses actes. Nous devons peser pour une alternative démocratique en Syrie qui ne peut pas être portée par le régime d’Assad. Nous devons également apporter toute l’aide humanitaire nécessaire aux populations assiégées et nous devons continuer de peser de toute notre énergie à l’ONU pour contraindre les Russes à mettre fin à cette crise. C’est ce que la France fait et continue de faire, notamment lorsqu’elle demande en urgence au Conseil de sécurité de se réunir pour trouver une solution à cette situation que notre siècle n’avait jamais connu jusqu’à présent.

Mais en France, la voix portée dignement par notre Président ne fait pas l’unanimité. Le trio Le Pen – Mélenchon – Fillon porte en eux une honte innommable en soutenant les positions russes et syriennes.

500 000 morts plus tard, M. Mélenchon ose estimer que Monsieur Poutine réglera le problème en intervenant en Syrie. Régler le problème en massacrant des civils ? En bombardant de manière indistincte et sans permettre l’acheminement de l’aide humanitaire (et donc en violant chaque jour le droit international humanitaire) ? En soutenant fermement la Russie, M.Mélenchon se rend complice d’une situation dramatique qu’a contribué à créer la Russie. Vous devriez avoir honte M.Mélenchon et je vous le dis en toute honnêteté, il m’est impossible d’imaginer que vous puissiez demain porter la voix de la France à l’étranger en vous associant ici et là aux pires régimes autoritaires et dictatoriaux, de Cuba, en passant par la Syrie. La gauche ce n’est pas cela. La gauche, c’est celle qui est intransigeante partout et tout le temps face aux crimes que peuvent commettre des régimes à travers le monde. La gauche c’est celle qui ne fait pas de compromis dans le respect des droits de l’homme et du droit humanitaire. M.Mélenchon, vous faite honte à la gauche !

Vous partagez cette honte avec vos compères Monsieur Fillon et Madame Le Pen, grands défenseurs de Messieurs Assad et Poutine. En défendant l’intervention conjointe russo-syrienne, vous venez briser la voix de ce peuple syrien qui s’est rebellé dès 2011 face à l’autoritarisme d’Assad, vous venez dire à ce peuple que leurs rêves de paix, de démocratie et de liberté ne sont pas faits pour eux, vous venez dire au peuple syrien qu’il doit se résoudre à accepter le sort que lui réserve la Syrie d’Assad.

Ma colère est immense quand je lis que Madame Le Pen estime que « Bachar al-Assad est la meilleure solution », lui qui a écrasé toute contestation civile dès 2011 en torturant et en assassinant son propre peuple, lui qui a eu recours aux armes chimiques contre hommes, femmes et enfants, lui qui affame son peuple, lui qui emprisonne massivement, lui qui pousse des millions de Syriens sur la route de l’exil. Honte à vous Madame Le Pen !

Face à ce trio de honte, la gauche humaniste doit agir et continuer de porter la voix des droits de l’homme et de la solidarité à l’égard du peuple syrien. Nous ne pouvons nous résigner. Chacun et chacune d’entre nous avons un rôle à jouer : dénoncer, manifester, faire des dons, interpeller nos responsables politiques, exiger que nous accueillons dignement les réfugiés qui fuient et permettre aux Syriens assiégés là-bas d’obtenir assistance et aide humanitaires, tout en continuant à peser sur nos dirigeants pour qu’une solution durable et démocratique puisse être trouvée. Voilà le rôle que nous devons avoir. Ne laissons pas les mots de MM. Mélenchon et Fillon et Mme Le Pen faire honte à notre pays. Nos valeurs sont plus fortes que leurs mots. Et c’est ensemble que nous permettrons à la Syrie de s’en sortir.

Insaf Rezagui
Secrétaire de section PS Fréjus
Candidate PS législatives 5e circonscription Var

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s