Communiqué de presse – Marine Le Pen et l’Etat de droit

Quelle belle conception de l’Etat de droit et du respect des institutions républicaines chez Marine Le Pen …

En refusant d’être entendue par la police, dans le cadre de l’enquête judiciaire sur les assistants parlementaires FN au Parlement européen, Marine Le Pen démontre une fois de plus son mépris des institutions judiciaires républicaines.

Elle qui affirmait pourtant « par principe je soutiens la police. Il est grave que des responsables politiques jettent de l’opprobre sur nos forces de l’ordre », est aujourd’hui une fois de plus la première à jeter l’opprobre sur les institutions républicaines.

Celle qui prétend vouloir occuper la plus haute fonction dans notre pays se permet donc de remettre en cause une enquête judiciaire et par la même vient jeter un discrédit sur l’Etat de droit et notre République. Si Madame Le Pen est incapable de concevoir que la France est un Etat de droit, elle devrait dès à présent renoncer à ses mandats d’élues et sa candidature à l’élection présidentielle.

La France mérite d’avoir des candidats dignes et respectueux de ce qu’elle représente.

Mais ce mépris frontiste n’est pas le premier. La remise en cause de l’indépendance de la justice avait été aussi au coeur des attaques de David Rachline au sujet de la Mosquée de Fréjus.

Décidément, le FN et la République, ça fait décidément deux.

Insaf Rezagui

Secrétaire de section PS Fréjus, Bagnols-en-Forêt, Les-Adrets-de-L’Estérel

Candidate PS – Elections législatives – 5e circonscription du Var

Publicités

L’autoritarisme et l’incompétence de la municipalité FN encore à l’œuvre …

Quel gâchis ! Monsieur Rachline a donc décidé de s’en prendre de nouveau au milieu associatif et social de notre ville.

De manière autoritaire, sans aucune concertation avec les principaux concernés, le FN a pris la décision de s’en prendre à une association historique de notre ville qui depuis des décennies fait partie fièrement du paysage associatif de notre ville : le Comité de défense des intérêts généraux de Fréjus-plage.

L’expulsion de cette association du local dans lequel elle se réunit est inconcevable et inadmissible. Voici le vrai visage du FN : haine, rejet du vivre-ensemble et volonté de contrôle des structures associatives et de mises à l’écart de celles qui ne rentreraient pas dans le rang.

Ce n’est pas la première attaque en règle contre le monde associatif : centres sociaux, et l’association AQVTDM dans le quartier de la Tour de Mare en ont déjà payé une lourde facture, sans compter le choix d’interdire l’accès au Forum des associations à d’autres associations locales, qui font pourtant un travail remarquable auprès des habitants, notamment les plus démunis.

Cette entreprise de mise à mal du vivre ensemble à Fréjus par Rachline est la consécration d’une idéologie immonde du parti d’extrême droite qui a une aversion pour le vivre ensemble et le dialogue entre les citoyens.

Je dénonce fermement cette nouvelle décision d’expulsion d’une association fréjusienne et apporte mon soutien plein et entier à la belle association de défense des intérêts de Fréjus-Plage, qui, je n’en doute pas, continuera de faire vivre ce beau quartier malgré les attaques.

Insaf Rezagui
Secrétaire de section PS Fréjus
Candidate PS – élections législatives 5e circonscription du Var

 

Lettre ouverte pour que cessent les mensonges et les attaques …

image1Faire de la politique, c’est vouloir être au service de l’intérêt général. Faire de la politique, c’est le respect de ses opposants républicains. Faire de la politique dans son pays, c’est vouloir contribuer à la grandeur et au respect des valeurs de la France.

Mais ces derniers jours, la droite locale est venue déshonorer la politique et tout ce que cela implique. En s’en prenant personnellement à une femme et une mère, en l’occurrence Elsa Di Méo, qui est localement respectée de tous les républicains qui reconnaissent son courage et sa détermination dans la lutte contre l’extrême droite. MM. Ginesta et Decard devraient s’en souvenir car aucune voix ne leur a manqué pour triompher lors des élections départementales et régionales face au FN. Nous ne mettons pas nos adversaires et nos ennemis dans le même sac.

Les invectives, les mensonges colportés publiquement et les attaques personnelles n’ont pas lieu d’être. Elsa Di Méo fait partie de ces femmes, de ces mères qui se sont construites elles-mêmes, qui travaillent chaque jour, qui doivent leur réussite professionnelle à leur volonté et travail, qui ont réussi grâce à leurs efforts au sein de l’école publique de la République.

Elle n’est pas une apparatchik, elle ne vit pas de la politique. Elle est une militante acharnée et déterminée, comme nous, redonnant chaque jour toutes ses lettres de noblesse au mot « politique ». Messieurs, vous devez vous en souvenir.

En attendant que la droite se décide enfin à cesser ses attaques personnelles et à colporter des mensonges, la gauche agit localement. Nous sommes chaque jour sur le terrain, nous ne sommes pas enfermés dans des bureaux, nous ne cumulons pas les mandats, nous sommes dans les quartiers, auprès de celles et ceux qui ont tant souffert de la politique locale.

Et nous continuerons à être auprès des habitants de la 5e circonscription, malgré les attaques et les mensonges. Parce que pour nous seul l’intérêt général guide chaque jour nos combats. Parce que notre vision de ce que doit être aujourd’hui la politique n’est pas leur vision conservatrice et réactionnaire. Nous prônons le renouvellement et la féminisation de la classe politique, nous prônons le progressisme. Nous ne sommes pas enfermés dans une vision ancienne et dépassée de notre société. Et c’est bien pour cela que nous refusons de nous rabaisser à leurs attaques.

Insaf Rezagui
Secrétaire de section PS Fréjus, Bagnols-en-Forêt, Les-Adrets-de-L’Estérel
Candidate PS – Élections législatives – 5e circonscription du Var

Michel Tosan
Maire de Bagnols-en-Forê